31 octobre 2016

Bilan: l'équipement de camping et autres


La tente
Nous avons acheté notre tente en 2012 et nous l'avons utilisé pour tous nos voyages depuis. La Hilleberg Nallo GT3 est vraiment un bijou de tente! Nous adorons l’espace d’entreposage qui nous permet de tout mettre à l’abri le soir venu. Cet antichambre peut aussi servir pour cuisiner à l’abri en cas de mauvais temps. Comme c'est une tente 3 saisons de type tunnel, elle n’est pas auto-portante mais l’intérieur peut être monté séparément de la toile extérieure avec de petits accessoires vendus à part. Par contre elle résiste très bien aux vents et elle est parfaite par temps froid. Cependant, par temps très chaud, elle manque de ventilation.  Nous avons monté cette tente plus de 200 fois depuis que nous l'avons, le plus souvent en haute montagne et dans les régions désertiques. Nous avons cependant dû changer les glissières des fermetures éclair à quelques reprises. En Patagonie, nous avons aussi dû remplacer l'une des fermetures éclair. Mentionnons que la compagnie Hilleberg a été parfaite en ce qui concerne le service. Ils nous ont fait parvenir rapidement et gratuitement les pièces dont nous avions besoin. Un conseil: apportez des glissières de rechange. Donc, si votre budget le permet, cette tente vaut vraiment l'investissement.


Les matelas 
Nous avons toujours nos Thermarest Pro Plus (5 ans). Ils sont tout à fait confortables et ils isolent bien du sol quand il fait froid. Nous les avons percé avec des épines dans le désert mais vite réparé avec le kit de réparation et ça tient toujours! 




Les duvets
Nos sacs de couchages sont en duvet naturel et tout à fait adaptés au temps frais. Ce sont des North Face Blue Kazoo testés à -11C, et ils nous ont tenu au chaud en haute montagne lorsque la température descendait sous zéro! Évidement, dans les pays chauds, nous opterions pour des sacs de couchage plus légers et moins encombrants. 

Réchaud

Nous utilisons un Dragonfly de MSR depuis 2012 et en sommes très satisfaits. Il brûle n'importe quel type de combustible. En ce qui nous concerne, nous avons utilisé le plus souvent du gaz automobile. Ça ne coûte pas cher et on en trouve partout. Nous avions le kit de réparation et d'entretien ( indispensable pour effectuer le nettoyage ponctuel nécessaire au bon fonctionnement, surtout en altitude). Attention, en Amérique du Sud, vous ne trouverez pas de bouteilles de propane ou butane pour poêles de camping.

Filtration de l'eau
Le message est simple. En Amérique du Sud, filtrez, filtrez et filtrez! Si vous désirez éviter les troubles intestinaux, faites attention à l'eau. Nous utilisions 3 types de traitement: un filtre MSR, des pastilles de chlore ainsi qu'une lampe UV (Steripen). Pour notre prochain voyage, la lampe UV restera à la maison car les deux autres méthodes sont amplement suffisantes. Un conseil: apportez suffisamment de pastilles de chlore car elles sont difficiles à trouver en Amérique du Sud et elles coûtent très cher! Évidemment, on peut acheter de l'eau embouteillée à peu près partout...mais les bouteilles de plastique sont un véritable fléau écologique car en Amérique du Sud, le recyclage, ça n'existe pas! Vous verrez d'immenses dépotoirs à ciel ouvert partout, c'en est désolant. Donc, l'eau embouteillée est une solution de dernier recours, comme dans certaines zones minières où l'eau est potentiellement contaminée par des agents chimiques qui ne seront pas éliminés par le filtre.

L'INDISPENSABLE GPS!
Savoir où vous vous trouvez exactement est un atout majeur. Être sur la bonne route en est une autre. Et pouvoir consulté toute les options qui s’offrent à vous si vous n’aimez pas la route où vous vous trouvez n’a pas de prix. Aucune carte ne peut vous donner le niveau de précision que le GPS vous offre. Les cartes de toutes les régions de la planète sont disponibles gratuitement sur Garmin Openstreetmap.
Vous n’avez qu’à télécharger la région du monde où vous voyagerez et vous voilà prêt à partir! Nous utilisons le site Ride with GPS pour planifier nos routes et  téléchargeons les tracés dans notre GPS. La plupart du temps, nous avons notre tracé pour les 5 à 10 jours à venir. Cet équipement fonctionne 
avec des batteries AA que nous pouvons recharger avec notre dynamo. Nous ne laissons pas le GPS allumé en permanence pour allonger la durée de vie des piles. Par exemple, si nous sommes sur une route et que nous savons que nous allons la suivre pour 1,300 kilomètres, le GPS reste fermé. Par contre, il restera constamment ouvert si nous approchons une ville et que nous devons constamment changer de cap et de routes...là, ça devient indispensable. Bien que le GPS soit merveilleux, il ne remplace pas les discussions de bord de chemin avec les locaux pour connaitre les conditions des chaussées et les plus belles options qui s’offrent à vous. Mais attention! L’opinion d’un automobiliste quant à une route va grandement différer de ce qu’en pense un cyclotouriste. Par exemple, un automobiliste commencera à ressentir les gradients à partir de 9% tandis que les jambes d'un cyclotouriste chargé sont sollicitées à partir d’un gradient de 3%. Un automobiliste nous a dit un jour... «cette route est plate comme une crêpe» et il s’est avéré que les gradients étaient de 8 à 10% en montagnes russes pour 30 kilomètres...en fin de journée! Et quant aux distances, eh! bien! les fameux "ils vous restent seulement 10 minutes" se sont souvent avérés être plutôt une heure sinon plus de route! Tout est relatif...surtout en Amérique du Sud où bien des gens prennent les petits 'collectivos' pour voyager.

Le téléphone cellulaire
Une belle surprise en Amérique du Sud! Les tarifs prépayés sont extrêmement abordables. Apportez votre téléphone déverrouillé et achetez vous une carte 'sim' dans chaque pays que vous visitez et vous vous en sortirez à très bon compte. C'est très pratique pour les réservations d'hôtel ou de Warmshower.
Par exemple au Costa Rica, ça nous a coûté 5$ pour la carte 'sim' qui venait avec 500 meg de données et 100 minutes de vocal pour un mois! C'est un exemple, mais chose  certaine, vous ne paierez jamais aussi cher qu'en Amérique du Nord pour l'utilisation du cellulaire.

LES CHOSES À NE PAS RAMENER

In Reach: le fameux communicateur satellite! C'est vrai qu'il est sécurisant de savoir qu'en cas de problèmes nous pouvons compter sur un outil de communication d'urgence. Mais le hic, c'est que le signal n'est pas toujours au rendez vous. Nous avons utilisé l'appareil une vingtaine de fois au cours du voyage mais à plusieurs reprises, lorsque nous étions dans des vallées enclavées en altitude dans les Andes, il n'y avait pas de signal...Et si nous avions une urgence à ce moment? Pas sûr que l'appareil fera parti d'un prochain voyage. Le téléphone cellulaire fera l'affaire.

Chargeur solaire: Sur deux ans, nous n'avons utilisé notre chargeur solaire qu'à deux reprises. Notre vélo possède une dynamo et cela suffit amplement à charger les batteries de nos caméras et autres en régions isolées. De toute manière, même en Amérique du Sud, on trouve toujours des endroits avec source électrique pour recharger nos équipements. Le panneau solaire ne fera donc pas parti de notre prochaine expédition.


Pour plus d'information sur l'équipement vous pouvez aller voir l'onglet L'Équipement ou contactez nous!

17 commentaires:

  1. Merci Charles et Denise.
    Pour la Tente, quand tu mentionnes qu'elle n'est pas autoportante, est-ce que ça implique que tu ne peux pas la monter sur un plancher en béton?
    PS: Il existe un petit gadget pour rendre le Dragonfly silencieux: Quietstove
    https://store.quietstove.com/quietstove-for-msr-dragonfly.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il est possible de monter cette tente sur un plancher de béton à condition de trouver quatre grosses pierres pour ancrer les quatre coins de la tente!

      Supprimer
  2. Merci à tous les deux pour toutes ces infos!
    Nous venons d'ailleurs tout juste de remplacer notre vieux Primus multifuel (qui roulait sa bosse depuis 1996 ... et était d'ailleurs tout cabossé!) par un nouveau MSR Whisperlite Universal qui nous comble de bonheur (en fait, de ce temps-là tout nous comble de bonheur!); Merci à Pierre pour la piste du Quietstove!

    Nous n'avons pas encore remplacé notre tente (une Eureka Timberline 3 places qui voyage avec nous à vélo depuis 1996!), et nous avons mis la Hilleberg en réflexion, avec la Volt de MEC qui est notre premier choix. La Hubba Hubba nous semble fragile , les problèmes de zips de la Hilleberg nous interpellent.

    Nous avons pris la décision de ne pas investir dans un dynamo, ayant préféré le chargeur solaire qui est parfait jusqu'à maintenant (mais nous avons eu 90 jours de soleil quasi mur-à-mur depuis son achat!!!).

    Au plaisir encore,
    Normand et Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normand, La Volt 3 de MEC a été retiré du marché.

      Supprimer
    2. Salut Normand et Hélène,
      Vous avez bien fait d'acheter le WisperLite car il est beaucoup plus silencieux que le Dragonfly. Vous n'avez pas de besoin du "quietstove" (c'est une pièce pour le Dragonfly). Je crois que quel que soit votre tente, si vous campez dans les déserts (poussière) et en haute altitude (rétrécissement des tissus), à un certain moment, vos glissières vont faire défaut. C'est pourquoi nous recommandons de trimballer quelques chariots de glissières. Ça ne prend pas de place et qui sait à quel moment vous en aurez de besoin. Si vous y allez pour une Hilleberg pensez à la Nammatj 3GT.
      Bonne continuité vers le sud!
      Charles et Denise

      Supprimer
  3. Felicitations a vous deux. Quelle aventure! J'ai adore vous suivre.

    Je croyais que la Nallo etait aussi une tente 4 saisons?

    Serge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Serge,
      Effectivement, Hilleberg qualifie la Nallo de "All seasons" mais c'est un "Red Label", une version plus légère que les "Black label" qui sont plus solides (poteaux et tissus) et qui résistent mieux à l'accumulation de neige! Notre prochaine sera la Nammatj.

      Supprimer
  4. Nous utilisons la Nammatj 3GT et nous l'adorons.

    RépondreSupprimer
  5. En haute altitude, est-ce que vous utilisiez quelque chose pour vous rechauffer dans la tente? Votre poele? Chandelles?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Serge,
      Non, nous n'utilisons rien pour chauffer la tente.
      Nous revêtons des vêtements secs et nous nous glissons dans nos duvets testés -11C et tout va bien! Une tuque vient couronner le tout sous zéro!

      Supprimer
  6. Bonjour Charles,

    je passe en Rohloff aussi. Petite question, quelle combinaison d'engrenage avez-vous utilize en avant et en arriere?

    Serge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'utilise un plateau de 34 dents au pédalier et un pignon de 16 ou 17 dents à l'arrière. C'est un ratio pour les Andes!

      Supprimer
    2. Merci. Les Rocheuses sont aussi demandantes. :)

      Serge

      Supprimer
  7. Salut Serge, il y a un nouveau gadget chez Rolhoff qui est permet de changer rapidement de Pignons: http://www.spokewrench.com/spokewrench/2016/03/rohloff-spilned-sprockets.html

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    J'espère que vous recevrez ce message. J'ai suivi votre périple en Amérique du Sud et il me semble avoir lu que votre prochaine destination serait la Nouvelle-Zélande et l'Australie. Peut-être que vous connaissez déjà ce site car ils ont fait un voyage similaire au vôtre mais ils arrivent de 3 mois en Nouvelle-Zélande et j'ai pensé que les entrées de leur blog de Janvier au début Avril pourraient vous intéresser.
    Voici leur lien https://awanderingphoto.com/blog/
    Au plaisir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie,
      Nous ne sommes pas tout à fait fixé sur la prochaine destination. Nouvelle Zélande peut être mais nous pensons aussi à l'Asie (Birmanie, Thailande etc...) Merci pour le lien!
      Charles et Denise

      Supprimer