16 mars 2016

Newsletter #45, Veracruz (Mexique) à Raymondville (Texas, USA)



Les dieux sont tombés sur la tête. Pendant qu’il fait plus de 12 degrés au Québec en mars, eh! bien! ici au Mexique, il neige!!! Vous avez bien lu. À la télé, nous voyons des images de tempête de neige au nord du Mexique, dans les montagnes. Résultat: sur la côte, le ciel reste plombé de nuages, et évidemment, Chaac, notre cher dieu de la pluie n’en peut plus de se retenir alors il ouvre les vannes et on goûte à une super averse le jour de notre départ de Veracruz.


Clic foto para ver album


Ça avait pourtant bien commencé, du moins jusqu’à La Antigua à une trentaine de kilomètres. Cette petite ville pittoresque est le premier site où les Espagnols se sont installés au Mexique et on peut encore y voir les restes de la maison de Hernan Cortès, à côté de la petite église. Mais au moment où nous en repartons, ça y est, le ciel nous tombe dessus à grande trombe d’eau et c’est sous un véritable déluge que nous faisons les 75 kilomètres suivants. Comme nous roulons sur une autoroute, il y a un accotement, mais il est littéralement inondé et laissez moi vous dire qu’un énorme camion à double-remorque qui vous passe à côté, ça vous complète la douche à l’eau sale, garanti!

Imaginez l’allure que nous avions à notre arrivée à Palma Sola: dégouttants dans tous les sens du mot! Nous laissions de grandes flaques boueuses partout sur les tuiles blanches du joli hôtel que nous avions repéré via internet. Dieu merci, le personnel a été compréhensif. On devait faire pitié je pense…

Clic image to see album


Faut croire que le soleil a eu son mot à dire car nous avons eu un peu de répit les jours suivants. Si bien que nous découvrons enfin le bord du golfe du Mexique à son meilleur dans la zone de la Costa Esmeralda. Il est agréable de s’arrêter dans un petit motel près d’une jolie plage avant de repartir vers l’intérieur du pays où nous voulons faire un arrêt à Papantla dont on nous a dit du bien.


Clic image pour voir album





Sur la route, une voiture nous double et nous entendons des cris d’encouragements puis, quelques minutes plus tard, voilà qu’ils se sont arrêtés pour nous attendre! C’est avec plaisir que nous reconnaissons un groupe de touristes français que nous avions croisés à Veracruz. Encore une fois, nous avons droit à une séance photo de groupe et hop! nous repartons pour Papantla où nous faisons une petite pause d’une journée, tellement la ville a du charme.



Clic foto para ver album





Comme nous sommes arrivés un dimanche, nous avons la chance d’assister au spectacle des Voladores. Ce sont des danseurs volants! Je vous explique. Un immense mât se dresse devant l’église. D’abord, un musicien y grimpe, et s’installe sur une petite plate-forme au sommet. Puis 4 hommes y montent aussi, et enroulent un grand câble pour chacun d’eux. Au bout d’un moment, voilà que les quatre se jettent dans le vide, suspendus à leur corde qui se déroule lentement pour venir les déposer en douceur au sol, après qu’ils aient fait chacun 52 tours du mât. Cette danse traditionnelle se veut une demande au dieu totonaque…de la pluie!!! Oui, oui, nous comprenons que l’eau est absolument nécessaire pour les récoltes dans un pays comme le Mexique, mais disons que nous apprécions un peu moins les ‘dommages collatéraux’, lire, rendre la vie misérable à de pauvres cyclotouristes!

Clic image to see album


Clic image pour voir album
Heureusement, le temps de passer à travers la région des oranges, le soleil veut bien se pointer encore de temps en temps. C’est le temps de la récolte et on aperçoit les cueilleurs avec leur panier. D’énormes camions chargés de déchets d’oranges pressées nous dépassent et on hume le parfum qui s’en dégage pendant que nos pneus collent dans le jus qui tombe sur la route. Amusant! À Alamo, nous attirons l’attention de bien du monde, qui posent un tas de questions et qui veulent une photo avec nous, tout ça avec le sourire. Décidément, nous faisons sensation un peu partout dans les petites villes du pays!

Clic foto para ver album
Mais faut croire que les Voladores ont été efficaces car le lendemain, le ciel reste plombé de nuages, et le temps s’est rafraichi. Finalement, juste au moment où nous allons nous engager sur le pont menant à Tampico, ça y est, l’orage éclate! En moins de deux, nous voilà trempés jusqu’aux os, et en plus, le pont est plutôt à pic pour surplomber le rio Panuco. Ça a été toute une ondée, si bien que les rues de Tampico sont inondées et nous roulons environ une dizaine de kilomètres dans plusieurs pouces d’eau sale pour arriver à Miramar, la fameuse plage de la ville. Nous avons échappé de peu à la grêle semble-t-il. En effet, le sable est criblé de petits trous! 

Après un arrêt lunch dans un modeste resto, le temps de nous sécher un peu, nous décidons de tenter notre chance dans un hôtel du type ‘resort’, avec accès à la plage. Pourquoi pas, puisqu’on annonce (enfin!) du beau temps les jours suivants. Bingo! l’hôtel a un tarif raisonnable, et le lendemain, c’est sous un soleil radieux que nous découvrons la magnifique plage de Miramar: 10 kilomètres de beau sable blond bordant les eaux turquoises du Golfe du Mexique! 

Clic image to see album

En fin d’après-midi, après une longue promenade sur le Malecon, alors que nous prenons un verre sur la terrasse près de la piscine, le propriétaire de l’hôtel nous salue gentiment et nous demande d’où nous venons. Quand il apprend que nous sommes à vélo, le voilà intéressé par notre voyage et il nous propose son aide pour planifier le reste du trajet vers le nord. Quand nous lui faisons part de notre projet d’itinéraire, il se dit préoccupé pour notre sécurité…

Clic image pour voir album

Hum! pas la première fois qu’on nous dit qu’il y a des risques sur les routes du Tamaulipas, en fait, quasiment tout le monde nous déconseille d’y rouler! Nous faisons un petit blitz d’informations sur le web et ce qu’on y lit donne froid dans le dos. En effet, le jour où nous sommes arrivés à Tampico, il y a eu pas moins de 7 morts violentes en quelques heures à Ciudad Victoria, une des prochaines villes sur l’itinéraire! C’est sans compter tous les autres incidents rapportés un peu partout dans la région. Plusieurs sont des règlements de compte entre gangs de narcos trafiquants, mais il y des « victimes innocentes »…au mauvais endroit au mauvais moment? Au nord de Tampico, il y aurait actuellement une recrudescence de violence, si bien que la police est sur un pied de guerre en prévision de la période de vacances commençant le 18 mars prochain.

Clic foto para ver album
Donc le lendemain, quand Eliseo, le propriétaire de l’hôtel nous appelle à notre chambre pour nous proposer des options, nous sommes toute ouïe. Il nous offre même de rester une nuit de plus (à ses frais!), afin de bien penser à notre affaire! Il a aussi appelé 2 journaux différents, qui veulent nous interviewer!! Alors nous voilà à raconter notre aventure à vélo aux journalistes, puis nous acceptons avec gratitude l’offre si généreuse d’Eliseo. Cela nous donne le temps de bien profiter de la plage et nous allons aussi faire un tour à vélo au coeur de Tampico qui nous parait pas mal plus invitante sous le soleil!

Finalement, nous nous rendons à l’évidence. La solution la plus prudente est de prendre un autobus direct pour parcourir les quelques 500 kilomètres jusqu’à Reynosa à la frontière avec les États-Unis. Eliseo nous organise tout: il achète les billets, vient nous reconduire au terminal d’autobus, et s’assure que nous sommes bien installés dans la section VIP du bus. Fait amusant: quand nous montons à bord, un homme nous reconnait car il vient de lire les journaux du matin où nous avons l’honneur de figurer et il veut une photo avec nous. En effet, notre histoire a intéressé les journalistes et ils ont rédigé un excellent compte-rendu de notre aventure dans les deux principaux quotidiens de Tampico. Flatteur!

Clic image to see album
Ce n’est pas sans un petit pincement au coeur que nous écourtons d’une dizaine de jours notre séjour au Mexique, mais belle consolation que cette rencontre avec Eliseo et sa famille. Nous avons encore une fois réalisé à quel point les gens d’un pays peuvent nous faire aimer leur terre par la chaleur et la spontanéité de leur accueil. Il est bien dommage que ces gangs violents créent autant d’insécurité dans le nord et l’ouest du pays, mais partout ailleurs où nous sommes passés, jamais nous ne nous sommes sentis menacés de quelque façon que ce soit. Au contraire, les Mexicains nous ont conquis complètement et ce qui est sûr, c’est que nous reviendrons dans ce pays superbe qui a tant à offrir. Hasta pronto Mexico!

Notre trajet en bus dure un long 7 heures, mais nous arrivons sans encombre à Reynosa tout près de la frontière. Oh! il y a bien eu un ‘arrêt de sécurité’ un moment donné: des militaires armés jusqu’aux dents nous font descendre et ils vident les soutes et passent tous les bagages aux rayons X, à la recherche d’armes semble-t-il. Pas trop souriants les gars, plutôt expéditifs, mais on peut comprendre qu’ils prennent leur ‘job’ au sérieux…

Bon! nous voilà à la frontière, et il est plus de 19 heures (20 heures, car l’heure change aux USA!) quand les vélos sont remontés, il fait noir…que faisons-nous? Reynosa n’est pas une ville recommandable à la nuit tombée, alors vaut mieux traverser aux États-Unis au plus tôt. Heureusement pour nous, ça se passe bien, le poste frontière est tout près. Nous n’avons qu’un ‘gros’ 5 kilomètres à rouler avant de trouver un motel pas trop mal en terre américaine. Il est tout de même passé 23 heures quand nous avalons avec appétit la pizza commandée à la chambre, puis c’est le dodo bien mérité après cette longue journée en autobus…et 5 kilomètres de vélo à la noirceur!

Clic image pour voir album


Nous voilà maintenant au Texas, sur de longues routes…plates où seul le vent capricieux risque de rendre le trajet plus difficile. Avec une semaine d’avance sur notre itinéraire, ça nous laisse plus de temps pour profiter de la côte texane vers Corpus Christi…si la météo peut être de notre bord!!!  
À suivre…

Clic foto para ver album


Clic image to see album

Clic image pour voir album


10 commentaires:

  1. Moi, j'aurais bien aimé voir des photos de vous tous dégoulinants sur le parquet blanc de votre hôtel! Lol!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui! Ça aurait fait une bonne scène! Mais on préfère sortir les caméras lorsqu'il fait soleil et que le temps est au sec!

      Supprimer
  2. Ça doit faire un pincement au coeur de quitter les latinos et de se retrouver en Amérique du Nord! Nostalgique?

    RépondreSupprimer
  3. Oui! Ça fait un petit pincement, mais en même temps nous sommes heureux de retrouver le confort nord américain et de penser que nous serons bientôt de retour a la maison! Revoir nos enfants, notre famille et nos amis

    RépondreSupprimer
  4. Nous comprenons parfaitement votre hâte du retour à la maison, après bientôt 2 ans de périples et d'inconfort! Comme je vous disais hier sur FB, je suis vraiment impressionné que vous ayez encore le feu sacré et la capacité de vous émerveiller après toutes ces aventures, malgré la maison qui se rapproche un peu chaque jour! Vous voilà donc aux States! Remonter l'est du pays en suivant les outardes, le printemps, les fleurs qui sortent et les arbres qui verdissent promet d'être une bien belle finale à toute cette grande aventure qui est votre vie depuis juillet 2014!

    Je vous imagine vers la mi-avril du coté de Smokey Montain, à l'entrée sud de Blue Ridge Parkway. Je suis curieux de lire vos observations sur ce trajet que j'ai fait à l'automne 2013 et que j'avais trouvé sublime. La difficulté était comparable à certains passages des Rocheuses (que nous avions aussi fait à l'été 2014), comme la traversée des Bighorn au Wyoming, ou l'ascension de Beartooth Highway, juste avant l'entrée nord de Yellowstone.
    D'ici là, (mais aussi après, évidemment!), nous vous souhaitons de belles routes bien pavées, des vents favorables, des automobilistes courtois, et de découvertes intéressantes en visitant le Texas, la Louisiane, la Georgie!
    Au plaisir, Normand et Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous deux!
      Il y a beaucoup d'ambivalence dans les émotions en ce moment...pincement au coeur de réaliser que déjà, le voyage achève...joie de retrouver notre maison, et surtout, notre monde! Nous essayons de voir le retour à la maison comme une nouvelle aventure, redécouvrir notre chez nous comme si c'était un nouveau pays...
      Pour le moment, les USA ne nous gâtent pas trop côté météo, en fait, brume, pluie, orages, il fait même froid! le sud du Texas y goûte! Mais nous rencontrons des gens vraiment super, chaque fois, nous n'en revenons pas comment les Américains peuvent être généreux quand ils accueillent de parfaits étrangers, spontanément, chaleureusement. Ça fait chaud au coeur. Nous vous raconterons dans la prochaine Newsletter.
      Je ne sais trop pour le feu sacré...il y a des jours où le moral descend dans les pédales! ;-) Mais la curiosité, le go ût de l'aventure reprennent toujours le dessus on dirait, et nous avons beaucoup de plaisir à partager nos péripéties via ce blogue.
      La prochaine étape c'est de rejoindre la Nouvelle-Orléans, si nous arrivons à traverser le delta du Mississipi, il y aurait des inondations en ce moment. Ensuite, nous allons prendre le Natchez Trace jusqu'à Nashville, Tennessee. De là, nous irons rejoindre le Blue Ridge. Du moins, c'est le plan. Mais nous avons appris que des fois, les plans ça se changent...On verra bien.
      Merci pour vos encouragements!
      Nous espérons bien vous rencontrer avant votre départ!
      Denise

      Supprimer
  5. Vous voilà rendu en Amérique du Nord !!!! Quel aventure !!! A nous aussi, vous nous avez donné le goût d'aller au Mexique !!
    Bonne fin de parcours ... Nous pensons toujours à vous ! Bon courage ! Et encore BRAVO !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Pascale et Hubert!
      Merci pour les encouragements! Le Mexique est un beau pays et nous n'en avons visité qu'une petite portion. Nous allons devoir revenir dans les années qui viennent afin de pouvoir en découvrir un peu plus!
      À bientôt!
      Charles et Denise

      Supprimer
  6. Wow, in the States! It seems like a foreign country to us. You'll have to let us know how it is. As we wrap up our journey as well, I think we understand a bit the emotions you're feeling as we try to make sense of our own.
    We'll probably be in California or Oregon this summer, so if you're headed up to Blue Ridge we probably won't see you. But we do have family in Georgia, so let us know if you head over that way and they can hopefully provide a roof for a few nights.
    Feliz viaje, saludos de El Calafate!
    Danny and Tamara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi Tamara and Danny!
      We hope you enjoyed your time in El Calafate. We loved our visit to the Perito Moreno! We are now very close to New Orlean and will spend a few days there. Our route to the north takes us on the Nachez Trace and the the Blue Ridge so we will not get to go through Georgia. We'll save that for another trip! We wish you great weather for the rest of your journey!
      Charles and Denise

      Supprimer