19 septembre 2012

De Lévis à Granby


Après avoir pédalé le Parcours des Anses à Lévis, question d’admirer la vue sur le Vieux-Québec, nous prenons la traverse pour pouvoir rejoindre le Corridor des Cheminots, une piste cyclable qui devrait nous amener à Loretteville, chez nos hôtes Warmshower, Lysanne et Louis-Philippe, un couple de grands voyageurs!  En effet, ils reviennent tout juste d’un voyage de 2 ans à vélo, en Europe et en Asie, entre autres.  Nous sommes heureux d’enfin les rencontrer car nous avons suivi leurs aventures avec plaisir via leur blogue.
Quelle belle rencontre!  Leur passion du voyage à vélo est belle à voir et entendre!  Ils sont aussi très généreux de leurs trucs, que ce soit pour le camping sauvage, la bouffe, l’équipement, ils partagent avec nous leurs multiples connaissances.  Nous sommes très fiers de pédaler une cinquantaine de kilomètres avec eux quand nous repartons de Québec.  Nous décidons d’emprunter la route 138, sur la rive nord, jusqu’à Trois-Rivières.  Fidèle au poste, le vent de face nous fait travailler fort, encore une fois.
À Donnacona, nos nouveaux amis nous quittent pour retourner chez eux alors que nous continuons jusqu’à Ste-Anne-de-la-Pérade.   Ce soir, nous montons discrètement la tente derrière une petite cabane, dans un parc près du pont, en plein coeur du village.  

Le lendemain, encore le vent en pleine face, avec de bonnes rafales jusqu’à 40 km/hre!  Qui a dit que ça serait facile?   Lors d’une pause à Champlain, sur le quai, nous croisons un pêcheur qui revient de son expédition quotidienne avec son chien.  En quelques minutes de conversation, il nous raconte sa vie!  Sa maison est tout près du quai et au moment où nous allons partir, il cueille de belles pommes dans ses pommiers et nous les offre en nous souhaitant bonne route.  La vie est agréable...

À Trois-Rivières, nous prenons la navette qui nous amène sur la rive-sud pour 10$ par vélo.  C’est mieux qu’une amende de 250$!!!  De toute façon, traverser à vélo serait suicidaire tellement le pont est étroit et achalandé.  Après un trajet de tout de même 114 km, nous atteignons Drummondville où nous décidons d’aller au Camping des Voltigeurs, car il est presque 18 hres et une bonne douche serait bienvenue...mais le camping est fermé!!!  Charles remarque cependant que la barrière n’est pas cadenassée, donc pourquoi ne pas aller voir?  En fait, des campeurs saisonniers sont encore sur place.  Nous choisissons donc un site isolé et comme les blocs sanitaires sont encore ouverts, nous aurons droit à notre douche, même si l’eau est plutôt tiède/froide!  Mais pour le prix, n’est-ce pas, nous ne nous plaindrons pas trop...

Le lendemain, nous décampons tôt pour aller déjeuner au restaurant.  Juste à temps, il pleut!  Nous prenons le temps d’avaler une énorme assiette brunch et la pluie s’arrête au moment où nous sommes prêts à repartir!  Nous pédalons les derniers 77 km du voyage sous les nuages avec un vent de...3/4 arrière!!!  Ça file jusqu’à Granby!  C’est avec un mélange de joie et de tristesse que nous revenons à la maison. 

Nous avons parcouru exactement 2,229 kilomètres depuis notre départ le 7 août.  Nous sommes fiers de dire qu’on a monté à vélo toutes les fameuses côtes de la Gaspésie et nous savons maintenant ce que ça peut donner pédaler plusieurs jours de suite avec un vent de face!  Il nous reste encore de belles randonnées à faire avant que la neige nous empêche de pédaler mais nous sommes physiquement et mentalement prêts à entreprendre notre grand projet de 2013, la traversée des États-Unis.  À suivre...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire